mnhn EN DIRECT Diamant, de la terre aux étoiles / Lundi 12 avril – 18h

EN DIRECT

À découvrir en direct du Jardin des Plantes
En lien avec l’exposition Pierres Précieuses

Diamant sur kimberlite (N°82.141) © MNHN – B. Faye

DIAMANT,
DE LA TERRE AUX ÉTOILES

Lundi 12 avril 2021 – 18h

Si le diamant le plus connu est le diamant « blanc », le plus prisé est le diamant coloré « fancy », avec les couleurs rose, rouge et bleu les plus recherchées. Mais au-delà de sa beauté, le diamant révèle bien des surprises. Comment se forme-t-il dans les grandes profondeurs de la Terre ? De façon surprenante, de la poussière de diamant scintillante est présente dans le noir glacé de l’espace intersidéral ! Ces diamants extraterrestres, un million de fois plus petit qu’un grain de sucre, sont d’ailleurs observables dans certaines météorites très primitives. Comment ces minuscules brillants peuvent survivre entre Mars et Jupiter ? Tant de questions et de phénomènes étonnants que nos trois expertes partageront avec passion.

Table ronde animée par Emma Hollen, journaliste.

Avec :
Hélène Bureau, géochimiste minéralogiste, Institut de Minéralogie de Physique des Matériaux et de Cosmochimie ;
Eloïse Gaillou, conservatrice du musée, MINES Paris Tech ;
Violaine Sautter, géologue terrestre et extraterrestre, Muséum.

SUIVEZ LE DIRECT
INFORMATIONS PRATIQUES:

Lundi 12 avril 2021 – 18h
Gratuit

Diffusion : Participez à cette rencontre en direct sur la chaine YouTube Muséum national d’Histoire naturelle.
Retrouvez-la replay sur la chaine YouTube Muséum national d’Histoire naturelle.

EN SAVOIR PLUS
MUSÉUM NATIONAL
D’HISTOIRE NATURELLE
57, RUE CUVIER – 75005 PARIS
Facebook
Twitter
Link
Website

.

Le Muséum lance une web-série sur les virus

Le Muséum lance une web-série sur les virus

Durant la pandémie, la science a plus que jamais investi les médias et les réseaux sociaux. Les scientifiques du Muséum sont de plus en plus sollicités, à titre d’experts, et notamment dans des émissions grand public, pour décrypter les causes de la pandémie, son fonctionnement tout comme ses répercussions dans la société.

Dans cette perspective et pour donner plus de visibilité aux discours des scientifiques du Muséum, le service image (Direction des publics, DGD-R) lance cette semaine une nouvelle web série sur les réseaux sociaux, qui apporte, à travers des interviews de chercheurs du Muséum, un éclairage pertinent sur les virus sous l’angle de la systématique, de la biologie, de l’histoire et de la sociologie.

Cette web-série, conçue et réalisée par Sébastien Pagani avec la collaboration des chercheuses et des chercheurs, traitera successivement des sujets suivants, avec la publication d’une nouvelle vidéo tous les 15 jours :

  1. Premier épisode : « Qu’est-ce qu’un virus ? », avec Guillaume Lecointre
  2. Deuxième épisode : « Pandémie et biodiversité : quel est le rôle de l’Homme dans la pandémie ? » avec Philippe Grandcolas
  3. Troisième épisode : « Quelle sont les origines du Covid-19 ? » avec Alexandre Hassanin
  4. Quatrième épisode : « Enjeux de la vaccination » avec Jian-Sheng Sun
  5. Cinquième épisode : « Petite histoire sociologique des virus » avec Anne Rasmussen

Découvrez le premier épisode.

Qu’est-ce qu’un virus ? | Web-série Virus – YouTube

Trame noire

Si la pollution lumineuse et ses effets sont encore peu connus et intégrés dans les politiques publiques en faveur de la biodiversité, elle cause de nombreuses perturbations à la faune et à la flore notamment en fragmentant les habitats naturels pour les espèces nocturnes.

Annecy de nuit, zoom sur la pollution lumineuse. Crédit photo : Philippe Massit / OFB

La lumière générée par les systèmes d’éclairage pendant la nuit a de graves conséquences pour la biodiversité. Par exemple, les oiseaux et les insectes nocturnes se repèrent et s’orientent en fonction des étoiles ou de la lune. Ils sont attirés par ces sources lumineuses artificielles et perdent leurs repères. Au contraire, d’autres espèces comme les chauves-souris fuient la lumière, et ces installations constituent pour elles des barrières quasiment infranchissables qui fragmentent leur habitat. La présence continue de lumière perturbe également le cycle de vie des êtres vivants et a notamment un effet sur la saisonnalité des végétaux.

Pour lutter contre ces effets, la démarche de Trame noire a été mise en place avec pour objectif de préserver ou recréer un réseau écologique propice à la vie nocturne. Elle vient compléter la Trame verte et bleue qui a été envisagée essentiellement du point de vue des espèces diurnes.

Lien

Trame noire

Amateurs d’oiseaux à vos smartphones ou tablettes.

Amateurs d’oiseaux à vos smartphones ou tablettes.

Application gratuite : Ornidroid.

Capture d'écran

Ornidroid est une application gratuite et open source pour les amateurs d’oiseaux, avec une base de données d’environ 450 espèces d’oiseaux observables en Europe. Recherche sur les noms d’oiseaux dans de nombreuses langues européennes, ainsi qu’en japonais et chinois.
Voir le site : www.faunesauvage.fr/fsapplication/ornidroid

2e édition du festival Parenthèse Nature : l’image pour sen sibiliser à la préservation de la biodiversité du Grand-Est

Bonjour,

Le Grand Tétras, la Mulette perlière, la Grenouille des champs, l’Écrevisse des torrents, le Hamster commun d’Alsace et bien d’autres encore sont inscrits sur les listes rouges des espèces emblématiques de la région Grand-Est !

Plus de 1300 espèces pourraient disparaître dans les prochaines années à cause du dérèglement climatique. La dégradation de sites comme la forêt vosgienne ou le massif des Ardennes, la fragilité de la ressource en eau et l’accentuation des périodes de sécheresse sont une réalité.

Mais l’expérience montre que la mobilisation collective apporte localement des résultats. C’est pour cette raison qu’existe Parenthèse Nature, un collectif qui choisit l’image pour interpeller et sensibiliser petits et grands à la protection de la nature.

Après une première édition réussie autour du « climat », Parenthèse Nature organise la 2e édition de son festival, cette fois-ci autour de la région Grand-Est. Le collectif souhaite attirer l’oeil sur l’environnement proche de ses festivaliers.

Au programme, un concours photographique (ouvert du 1er mars au 31 mai 2021) destiné à valoriser la faune et la flore présentes en Grand-Est. Ce concours donnera lieu à une exposition à ciel ouvert sur un parcours de quatre kilomètres, du 1er mars au 30 septembre 2022.

Cette exposition sera elle-même valorisée par la réalisation d’un livre avec une sélection de plus de 150 photos de la nature du Grand-Est. D’autres animations rythmeront ce festival avec notamment un programme dédié spécialement aux scolaires.

Pour me joindre :
Olivier Henrion – contact – 0683378538.

Pour en savoir plus
Site web Festival Parenthèse Nature : https://www.parenthese-nature.com
Facebook : https://www.facebook.com/ParentheseNature/

Bien cordialement,

Olivier Henrion

Lire le communiqué de presse sur Internet